Accueil Les 9 élu-es du groupe écologiste Benoît Faucheux Réponse aux associations de protection de la nature et de l’environnement, suite à une lettre ouverte du Front National

Réponse aux associations de protection de la nature et de l’environnement, suite à une lettre ouverte du Front National

Madame, Monsieur,

Vous avez récemment été destinataires d'une lettre ouverte de la part du groupe Front National au Conseil régional Centre-Val de Loire. Cette lettre au contenu polémique et à visée électoraliste, vous prend étonnamment à partie dans des échanges internes au Conseil régional. Après réflexion, nous avons décidé d’y répondre.

Depuis plusieurs mandatures, nous avons été témoins du refus des élus du FN de voir les réels enjeux écologiques et d’y apporter des réponses. Pour ne citer que quelques exemples :

 

  • sur les « conventions vertes », ils ont refusé d’approuver le conventionnement avec les associations naturalistes qui leur permet d’informer et de  mobiliser les citoyens autour des questions d’environnement ;
  • sur le soutien à l’agriculture biologique : les élus FN ont refusé d’approuver le programme d’actions 2016 des groupements d’agriculture biologique ainsi que l’aide aux certifications biologiques ;
  • sur les nitrates, ils ont refusé d’approuver l'avis favorable donné par la Région au projet de révision des zones vulnérables ;
  • sur l’économie circulaire, ils ont refusé d’approuver le lancement d’un appel à projets régional spécifique ;
  • sur les manifestations de mobilisation pour l’écologie (MME) : les élus FN ont voté contre des subventions pour l’organisation d’un jury citoyen autour d’un projet de scénario de transition énergétique ;
  • sur les Agendas 21 locaux : les élus FN ont voté contre les subventions aux communes pour la réalisation de leur Agenda 21.

 

Puisqu’ils évoquent dans leur courrier la proposition d’une députée européenne FN visant à interdire un pesticide tueur d’abeille, il nous faut soulever leur propre incohérence sur le sujet : au Conseil régional, le 29 septembre 2011, ils avaient voté contre un vœu présenté par le groupe écologiste qui demandait de conditionner les aides régionales du CAP « grandes cultures » à la non utilisation du CRUISER® de SYNGENTA !

Cherchant dorénavant à donner une image plus présentable, le FN feint de s’intéresser à l'environnement. Les discours caricaturaux entendus sous les anciennes mandatures, attaquant par exemple l’agriculture biologique, prétendant défendre les automobilistes ou remettant en cause la réalité du changement climatique n’ont pas tout à fait disparu. Le ton a changé, mais les élus FN continuent de s’abstenir sur les conventions vertes.

Venons-en à l’objet du courrier qui vous a été adressé par les élus FN. Les cellules photovoltaïques des panneaux installés sur les lycées de notre région viennent d’Asie. On voit que leur préoccupation est moins liée aux enjeux environnementaux qu’à la « préférence nationale » de la production.

Le reproche qui est fait au Conseil régional et particulièrement aux élus écologistes est de ne pas avoir choisi PHOTOWATT, qui produit en Rhône-Alpes des cellules photovoltaïques. Le choix du prestataire s’est fait à l’unanimité de la Commission d’appel d’offres constituée de conseillers de la majorité et de l’opposition. Ce prestataire fournit des panneaux assemblés en Europe. PHOTOWATT, rebaptisé EDF ENR PWT depuis son rachat par EDF en 2012, ne produisait des cellules photovoltaïques que pour les projets portés par EDF et ne pouvait donc pas répondre seul à l’appel d’offres lancé par le Conseil régional. L’entreprise EDF n’a pas été retenue sur cet appel d’offres car son coût était presque 70 % plus élevé que les trois concurrents retenus pour la phase de négociation, remettant en cause la viabilité économique du projet. Il aurait quasiment fait doubler le temps de retour sur investissement de l’opération.

Le FN évoque également un amendement qu’il a déposé en commission permanente le 8 juillet dernier. Celui-ci porte sur le soutien financier de 13 400 € apporté par la Région à l’association « Energie Citoyenne en Touraine » pour la mise en œuvre d’un projet photovoltaïque en partenariat avec le lycée Jacques de VAUCANSON à Tours. Sur le fond, nous avons la garantie de la cohérence et de l’intérêt environnemental de l’opération portée par l’association « Energie Citoyenne en Touraine ». Il s’agit d’une subvention et non d’un appel d’offres, c’est pourquoi techniquement l'amendement n’était pas recevable. Si la première motivation du Front National émanait d’une volonté constructive, un échange en commission sectorielle eut été plus pertinent qu’un amendement s’apparentant davantage à un coup de communication.

Il nous semble utile de rappeler que l’écologie politique développe un discours contre le nationalisme centralisateur et uniformisateur. La pensée écologiste s’inscrit dans un régionalisme qui n’est pas identitaire mais pluraliste, démocratique et solidaire. Loin des polémiques, nous préférons œuvrer à la construction d’un environnement économique régional favorable à la nécessaire transition.

Soyez assurés de notre disponibilité pour échanger avec les associations de protection de la nature et de l’environnement sur les besoins qu’ils pourraient exprimer.

 

Charles Fournier, président du groupe écologiste au Conseil régional

Benoît Faucheux, vice-président du Conseil régional délégué à la transition énergétique et à l'environnement

Jean-Philippe Grand, conseiller régional délégué à l'efficacité énergétique du patrimoine