Accueil Thématiques Agenda 21 et budget Rapport d’activité 2016

Rapport d’activité 2016

Intervention de Jean-Philippe Grand

 

J'avais préparé une intervention mais je dois réagir aux propos de Monsieur Colombier par rapport à la démocratie. Réagir pour saluer la démarche de démocratie permanente lancée par Charles Fournier. Pour avoir participé à la journée sur le bassin de vie orléanais et en particulier à la rencontre avec l’association Respire sur Saint-Jean-de-la-Ruelle. Nous avons eu un échange très riche avec les salariés de cette association d’insertion et je considère que ce moment démontre l’intérêt d’aller au-devant de nos concitoyens. Un certain nombre d’entre eux pour ne pas dire la majorité ne viendront jamais participer à nos réunions et conférences malgré le grand intérêt et la grande qualité de celles-ci.

Nous nous devons d’aller à leur rencontre, sur leur lieu de travail, sur leurs lieux de vie afin de recueillir leurs attentes et réflexions sur nos politiques. Après quelques minutes, tous les participants se sont pris au jeu et ont contribué activement à la réflexion que nous menons sur les services dont le plus grand nombre a besoin. Je suis convaincu que cette méthode innovante comblera l’écart qu’il y a entre notre action au quotidien et le ressenti que peuvent avoir nos concitoyens sur celle-ci.

La tournée citoyenne se poursuit dans le 41 et le 37 la semaine prochaine : allez y et vous constaterez qu'il ne s'agit pas de réunions de militants écologistes...

Dans le temps qui me reste, je voudrais faire référence à la structuration de la filière locale et biologique. Je souhaite saluer l’accompagnement de la Région à la transition de l’agriculture vers l’agro-écologie. Le développement de l’agriculture biologique est une impérieuse nécessité pour répondre à la demande toujours plus forte de nos concitoyens. Il serait absurde de continuer à importer comme nous le faisons aujourd’hui des produits bio alors que nous avons les terres agricoles nécessaires pour répondre à cette demande.

Un mot enfin  sur le dispositif Trans’Europe et ce que j’ai pu constater depuis six ans que je participe aux restitutions faites par les lycéens après leur voyage. Je leur pose systématiquement une question simple : Combien d’entre vous étaient déjà partis à l’étranger avant ce voyage Trans’Europe soutenu par la Région ? Plus de la moitié des jeunes ne sont jamais partis dans un pays étranger et je suis fier que nous ayons contribué à leur ouverture aux autres grâce à ce dispositif emblématique de l’action de notre majorité. Les professeurs et les équipes de direction des lycées m’ont également expliqué que le comportement des jeunes qui ont bénéficié d’un trans’Europe est beaucoup plus respectueux car cela crée une cohésion et une solidarité au sein des classes. Pour ces raisons et bien d’autres, Trans’Europe demeurera un dispositif majeur dans notre accompagnement pédagogique auprès des lycées.