Accueil Archive
  1. SCIC « Ohé » à Tours : la Région souscrit 1 000 parts sociales

    SCIC « Ohé » à Tours : la Région souscrit 1 000 parts socialesCe matin, la commission permanente du Conseil régional a approuvé la participation du Conseil régional Centre-Val de Loire, dans le cadre du dispositif « A vos ID », au capital social de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) « Ohé ». Concrètement, 1 000 parts sociales d’une valeur de 100 €, ce qui représente 100 000 €. …

  2. SCIC « Ohé » à Tours : la Région souscrit 1 000 parts sociales

    SCIC « Ohé » à Tours : la Région souscrit 1 000 parts socialesCe matin, la commission permanente du Conseil régional a approuvé la participation du Conseil régional Centre-Val de Loire, dans le cadre du dispositif « A vos ID », au capital social de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) « Ohé ». Concrètement, 1 000 parts sociales d’une valeur de 100 €, ce qui représente 100 000 €. …

  3. ECHOS DE SESSION – 2 mars 2017

    Session du 2 mars 2017Vers une Agence Régionale de la BiodiversitéAlors que la crise de la biodiversité est probablement aussi importante que la crise climatique qui lui est d’ailleurs en partie associée, Benoît Faucheux a présenté une communication sur la préfiguration d’une Agence Régionale de la Biodiversité (ARB).L’idée n’est pas de créer quelque chose ex nihilo, mais bien de fédérer et développer ce qui se fait déjà en termes d’observation, de mobilisation citoyenne, d’accompagnement des territoires et de préservation des espaces remarquables. L’Ecopôle démontre depuis 2008 tout l’intérêt qu’il y a à associer des structures comme le Conservatoire des espaces naturels, FNE Centre-Val de Loire, le GRAINE Centre, l’union régionale des CPIE, la fédération des Maisons de Loire, etc.Lire la communication et les interventions d’Alix Téry-Verbe, Michelle Rivet et Estelle Cochard.Adoption de la Stratégie Europe 2017-2020Votée de manière volontaire par l’assemblée régionale, à l’initiative de Charles Fournier, cette stratégie valide le fait que la Région constitue, plus que jamais, l’échelon institutionnel pertinent pour accompagner les territoires dans leurs démarches de projets auprès des instances de l’Union européenne et pour promouvoir l’action européenne auprès des habitants. La Région est, de par les politiques qu’elle mène, plus proche des besoins des acteurs du territoire et elle peut aussi, à son échelle, contribuer à faire vivre l’idée européenne. Lire le rapport et les interventions de Charles Fournier, Sabrina Hamadi, Michelle Rivet et Benoît Faucheux. Adoption de la stratégie régionale du tourisme et des loisirs 2017-2021Le Conseil régional a adopté la nouvelle stratégie proposée par Christelle de Crémiers. Elle s’appuie sur les points forts que sont le patrimoine, le tourisme de nature, les itinérances douces. Elle confirme le positionnement « Nature, Culture et Art de vivre ensemble », qui correspond aux réalités de notre région, avec une offre très diversifiée qui permet que l’économie touristique irrigue les territoires.Lire le rapport et les interventions de Christelle de Crémiers, Gérard Nicaud et Alix Téry-Verbe.Modalités d’élaboration du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET)Un rapport technique a été voté, constituant l’acte réglementaire à partir duquel s’engage la démarche d’élaboration du SRADDET, le deuxième gros schéma régional découlant de la loi NOTRe. Les modalités d’élaboration, les éléments de calendrier et la démarche de concertation ont été fixées.Le groupe écologiste a profité de ce débat pour souligner les acquis du SRADDT adopté en 2011, qu’il conviendra de préserver. Pour les écologistes, les trois priorités du futur SRADDET devront être la solidarité entre les territoires, la transition écologique et la démocratie permanente.Lire le rapport et les interventions de Benoît Faucheux, Charles Fournier, Jean-Philippe Grand, Christelle de Crémiers et Gérard Nicaud. Préparation du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelles (CPRDFOP)En amont de l’adoption de ce contrat de plan, prévue au mois de mai, les grands principes et objectifs qui émergent dans la phase actuelle de son élaboration ont été présentés. Pour le groupe écologiste, les enjeux climatiques et l’atteinte des limites de notre planète nous invitent à engager un virage déterminant, qui se conjuguera nécessairement avec les transitions professionnelles. Un tel virage ne pourra se prendre sans un recours à la formation pour préparer l’économie et les métiers du futur.Lire la communication et les interventions de Charles Fournier, Gérard Nicaud et Estelle Cochard. Vœu proposé par le groupe écologiste pour introduire au moins 40 % d’alimentation locale dont 20 % de bio dans la restauration collectiveBien que la mesure ait été adoptée à l’unanimité en novembre 2016 par l’Assemblée nationale dans le cadre de l’article 192 de la loi « Égalité et Citoyenneté », des députés LR l’ont fait annuler en saisissant le Conseil Constitutionnel.Dans le cadre d’un vœu, notre Région affirme sa volonté de mettre en œuvre ces objectifs dès que possible dans ses lycées et d’étudier leur introduction pour son propre marché de restauration. Elle encourage les établissements scolaires, les administrations et les entreprises à atteindre progressivement dans leur restauration collective l’objectif d’au moins 40 % de produits locaux et durables (de saison, de qualité et issus de circuits courts) dont 20 % de produits biologiques.Lire le vœu adopté par le Conseil régional et l’intervention de Christelle de Crémiers.Vœu proposé par le  groupe écologiste pour une grande étude régionale sur l’impact des perturbateurs endocriniensNous vivons une crise sanitaire silencieuse. Parce qu’il convient de porter à la connaissance de nos concitoyens leur degré d’exposition aux perturbateurs endocriniens dans leur vie quotidienne et de préciser le type d’actions à mettre en œuvre pour réduire cette exposition, la Région Centre-Val de Loire considère qu’il est urgent de lancer une grande étude régionale et sollicite pour cela l’intervention financière de l’Etat et de toutes les structures concernées par les questions de santé publique.Lire le vœu présenté par Alix Téry-Verbe et adopté à l’unanimité.  …

  4. L’improbable projet d’une gare TGV au milieu des champs dans le sud de l’Eure-et-Loir

    L’improbable projet d’une gare TGV au milieu des champs dans le sud de l’Eure-et-LoirCe matin, en commission permanente du Conseil régional, les élus écologistes ont été les seuls à refuser d’entretenir le mythe d’une nouvelle gare TGV dans le secteur d’Arrou-Courtalain, les autres groupes ayant approuvé une convention de financement par l’Etat de d’études préliminaires à hauteur de 600 000 euros. …

  5. ECHOS DE SESSION – 15 et 16 décembre 2016

    SESSION DES 15 ET 16 DECEMBRE 2016 ADOPTION DU SCHÉMA RÉGIONALDE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUEA la suite de la loi NOTRe, le Conseil régional a adopté  ce jeudi son Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII), lequel est fortement marqué par les propositions faites par le groupe écologiste dans un « cahier d’acteurs » qui explique le changement de modèle que nous proposons. L’écologie, c’est l’avenir de l’économie ! Nous serons cependant vigilants sur la déclinaison opérationnelle des orientations  de ce schéma, notamment la gouvernance et la réforme des aides aux entreprises.Lire les interventions de Charles Fournier, Michelle Rivet, Benoît Faucheux et Christelle de Crémiers.Lire le « cahier d’acteurs » du groupe écologiste et d’EELV Centre sur le SRDEII.STRATÉGIE TOURISTIQUE 2017-2021Christelle de Crémiers a présenté les orientations de la future stratégie qui sera adoptée en mars 2017. Un enjeu fondamental est de faire du tourisme un véritable outil de développement local qui contribue à la vie des territoires, en misant sur la fidélisation, la mise en valeur de la qualité, le renouvellement de l’offre. Dans la continuité de ce qui a été fait depuis 2010, le groupe écologiste soutient en particulier le développement d’une offre touristique et de loisirs « Nature et Culture », à destination des familles et des jeunes. Lire les interventions de Christelle de Crémiers, Gérard Nicaud et Charles Fournier. BUDGET PRIMITIF 2017 DU CONSEIL RÉGIONALLa majorité régionale a approuvé le premier budget de mise en œuvre concrète de la loi NOTRe, qui s’élève désormais à 1,219 milliard d’euros (hors dette et hors fonds européens). Bien qu’élaboré dans la douleur, le budget prévisionnel 2017 permet à notre Région de maintenir ses engagements, là où celles qui sont passées récemment à droite choisissent de sacrifier l’environnement, l’agriculture biologique, la coopération, la culture, la vie associative… Les élus écologistes auraient néanmoins souhaité qu’un cap plus clair soit donné en faveur de l’économie sociale et solidaire ou que la Région cesse de subventionner le fonctionnement de lignes aériennes low cost.Lire les interventions de Charles Fournier, Benoît Faucheux, Christelle de Crémiers, Jean-Philippe Grand et Alix Téry-Verbe. Lire la présentation par Benoît Faucheux de l’amendement écologiste.NOUVELLES COMPÉTENCES TRANSPORTEgalement en application de la loi NOTRe, la Région va assumer en 2017 de nouvelles compétences jusqu’à présent exercées par les Départements : les transports interurbains et scolaires. Pour les écologistes, ces  transferts devront représenter une avancée, afin qu’il y ait demain plus de cohérence entre les offres de transport public.Lire les interventions de Benoît Faucheux et Gérard Nicaud. CARTE DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES INITIALES POUR LA RENTRÉE 2017La carte des formations professionnelles (sous statut scolaire ou apprentissage) a été adoptée. Si le groupe écologiste salue le processus d’élaboration concertée de l’offre de formation régionale, une certaine logique « adéquationniste » continue de présider à la construction de cette carte, qui devra nécessairement mieux prendre en compte à l’avenir le cap fixé par le SRDEII et notamment les enjeux liés à la transition écologique.Lire les interventions d’Estelle Cochard, Sabrina Hamadi et Gérard Nicaud. ENTRée EN APPRENTISSAGE JUSQU’À 30 ANSNous avons appuyé la candidature de la Région Centre-Val de Loire à l’expérimentation du relèvement à 30 ans de l’âge limite d’entrée en apprentissage. Il s’agit de tenir compte d’une réalité : bon nombre de jeunes de 25 à 29 ans n’ont pas abouti leur parcours d’insertion. Mais il conviendra d’être vigilant lors de cette expérimentation : le contrat d’apprentissage ne devra pas devenir une alternative à l’embauche pleine et entière ; et il ne faudra pas non plus que cela complique la recherche de maîtres d’apprentissages par les plus jeunes.Lire l’intervention de Charles Fournier. POLITIQUE RÉGIONALE DE SANTÉNous partageons l’ambition régionale, présentée dans cette communication, d’agir avec les leviers qui sont les nôtres contre la désertification médicale et plus généralement contre les inégalités de santé. Mais les liens entre l’environnement et la santé sont évidents et c’est un changement de société qu’il faut prescrire pour améliorer la qualité de l’air, de l’eau, de l’alimentation… afin de prévenir la maladie en éliminant ses causes.Lire les interventions d’Alix Téry-Verbe, Michelle Rivet et Estelle Cochard. ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, RECHERCHE ET INNOVATIONEn vue de l’adoption du futur Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI) en décembre 2017, une phase de concertation avec l’ensemble des acteurs a commencé. Le groupe écologiste souhaite que la vie étudiante soit au cœur de ce schéma et que l’enseignement supérieur se fasse dans des « écocampus » intégrés à la vie de la cité. En matière de recherche, il nous semble essentiel de développer les partenariats chercheurs-citoyens et de donner du sens à la quête du progrès et de l’innovation.Lire les interventions d’Alix Téry-Verbe, Jean-Philippe Grand et Benoît Faucheux.ENJEUX LIÉS À LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUEEn amont de la future stratégie régionale, une communication a été l’occasion pour nous de rappeler les enjeux majeurs du "saut numérique". Nous souhaitons que le virtuel serve à la rencontre réelle, qu’il renforce l’accès à l’expérience sensible du monde plutôt qu’il ne favorise le repli… Le numérique doit se développer en prenant en compte les nouveaux risques et nuisances qu’il peut induire que ce soit sur notre santé, sur nos relations sociales ou sur notre environnement.Lire les interventions de Charles Fournier et Christelle de Crémiers.RÉACTION AUx VŒUx de l’UDCLes groupes de la majorité ont rejeté deux vœux présentés par les élus LR et UDI. Le premier portait sur la désertification médicale, sur laquelle la Région mène déjà une politique volontariste. Nous avons notamment réaffirmé la nécessité de doter de plus de moyens le service public hospitalier, plutôt que de céder aux potions libérales proposées par la droite.Le deuxième vœu suggérait non seulement d’instaurer dans les TER la gratuité pour les forces de l’ordre (une proposition gadget qui ne nous semble guère répondre aux problèmes des policiers), mais aussi de soutenir le recours par les villes à la vidéosurveillance (nous avons souligné le coût exorbitant et la faible efficacité de ces investissements techniques qui ne peuvent remplacer la présence humaine de proximité en matière de prévention de la délinquance).VŒU SUR LE DIESEL ET LA POLLUTION DE l’AIRUn an après l’éclatement du "Dieselgate" et en plein pic de pollution atmosphérique, le groupe écologiste a proposé à l’assemblée régionale d’adopter un vœu qui n’a hélas pas été adopté. Il demandait notamment la suppression de l’avantage fiscal accordé au diesel, progressivement mais fermement, avec un calendrier affiché, ainsi que la mise en place au niveau européen de nouveaux mécanismes de contrôle et de sanctions des constructeurs automobiles.Lire le vœu présenté.  …

  6. Pollution atmosphérique : pour un Grenelle régional de l’air

    Pollution atmosphérique : pour un Grenelle régional de l’airLes pics de pollution se succèdent et nous rappellent l’enjeu qu’il y a agir rapidement et en profondeur sur les sources de la pollution chronique de l’air que nous respirons. Il est impératif de s’attaquer enfin à la réduction de l’exposition de la population à des concentrations annuelles qui se trouvent souvent bien au-delà des normes en vigueur et acceptables. …

  7. Pollution atmosphérique : pour un Grenelle régional de l’air

    Pollution atmosphérique : pour un Grenelle régional de l’airLes pics de pollution se succèdent et nous rappellent l’enjeu qu’il y a agir rapidement et en profondeur sur les sources de la pollution chronique de l’air que nous respirons. Il est impératif de s’attaquer enfin à la réduction de l’exposition de la population à des concentrations annuelles qui se trouvent souvent bien au-delà des normes en vigueur et acceptables. …

  8. ECHOS DE SESSION – 13 et 14 octobre 2016

    SESSION DES 13 ET 14 OCTOBRE 2016 PRÉPARATION DU SCHÉMA RÉGIONALDE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUEJeudi matin, à l’occasion d’une réunion extraordinaire avec le CESER, ont été débattues les grandes orientations du futur Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), lequel devra être adopté au mois de décembre prochain. Pour le groupe écologiste, qui a produit un cahier d’acteurs, ce doit être l’occasion d’accélérer la transition écologique, de développer l’économie circulaire, de relocaliser les activités, de soutenir une agriculture paysanne et résiliente…Lire le document qui a servi de support de ce débat. Lire les interventions de Charles Fournier, Estelle Cochard et Michelle Rivet."A VOS ID !"Avec les "ID en campagne", dispositif imaginé et mis en place par les élus écologistes et plus particulièrement par Michelle Rivet, la Région soutient depuis 5 ans des initiatives innovantes en milieu rural. Comme il l’avait promis durant la campagne électorale, Charles Fournier a choisi de compléter et d’enrichir "ID en campagne", mais aussi de l’élargir aux territoires urbains. Désormais, en ville ou à la campagne, c’est "A vos ID !" Lire le rapport adopté. Lire les interventions de Charles Fournier, Michelle Rivet, Sabrina Hamadi, Jean-Philippe Grand et Christelle de Crémiers. ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES POUR 2017C’est le premier vrai budget du mandat qui est élaboré actuellement par la majorité régionale, dans un contexte financier plus contraint que jamais puisque la baisse des dotations se poursuit et que les nouvelles compétences économiques transférées par l’Etat ne seront pas intégralement compensées. Le groupe écologiste a présenté ses priorités pour l’année qui vient, notamment la mise en place de l’agence régionale de la biodiversité, la préparation du plan de gestion des déchets, la définition d’une stratégie alimentaire et d’une stratégie touristique, la démocratie permanente, la renégociation à mi-parcours de la convention TER, …Lire la communication présentée. Lire les interventions de Charles Fournier, Alix Téry-Verbe et Jean-Philippe Grand. BUDGET 2016 : DÉCISION MODIFICATIVEDémocratie participative, réhabilitation de lycées touchés par les inondations, soutien à l’agriculture face aux crises de 2016, effort supplémentaire pour "CAP asso", liaison aérienne low cost Châteauroux-Nice…Lire l’amendement présenté par le groupe écologiste.Lire les interventions de Michelle Rivet, Charles Fournier et Jean-Philippe Grand. TICPE ET CARTES GRISESAugmentation de la taxe d’immatriculation de 7,35 euros par cheval fiscal, maintien au niveau maximum de la modulation régionale de la TICPE. Ce sont les seules marges de manœuvre dont disposent les Régions pour le moment. La majorité assume le choix entre l’action et le renoncement.Lire les interventions de Jean-Philippe Grand et Estelle Cochard. CONTRAT DE PLAN ÉTAT-RÉGION 2015-2020A l’occasion d’un avenant, un point d’étape a été réalisé sur le CPER en cours. Par ailleurs, convention d’application du CPIER Loire a été adoptée.Lire les interventions de Michelle Rivet et Alix Téry-Verbe.TRAVAIL DÉTACHÉAfin de s’attaquer aux dérives du travail détaché, la Région a adopté des recommandations internes pour les marchés publics de travaux élaborés par ses services, ainsi qu’une charte  à destination des chambres consulaires et du BTP. Une occasion pour les écologistes de défendre l’égalité des droits pour tous les travailleurs européens, quand d’autres en font une affaire d’identité nationale.Lire les interventions de Jean-Philippe Grand et Estelle Cochard. VŒU ÉCOLOGISTE SUR LES LGVSuite à un rapport sénatorial pluraliste, notre groupe a proposé d’appeller l’Etat, SNCF Réseau et l’ensemble des collectivités à geler pendant 15 ans tout financement public de nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse, afin d’investir massivement en faveur de la maintenance, du renouvellement et de la modernisation du réseau ferré existant. Le refus de beaucoup d’élus de renoncer à la chimère du POCL n’a pas permis son adoption.Lire le vœu proposé. RÉACTION AU VŒU "brexit" DÉPOSÉ PAR L’UDCLes élus UDC (LR et UDI) voulaient que la Région demande que la France verse le montant du "chèque britannique" aux retraités agricoles français. Nous avons rappelé que la réalité est tout autre : le Royaume-Uni est contributeur net du budget européen. A l’opposé, l’enjeu est celui du maintien des engagements de la PAC, avec plusieurs milliards à trouver après le départ des Britanniques.Lire l’intervention de Michelle Rivet.RÉACTION AU VŒU de l’UDC SUR LE CURAGE DES FOSSÉSAux élus LR et UDI qui défendent, suite aux inondations, l’assouplissement de la réglementation pour permettre le curage mécanique des rivières, nous avons répondu que les fausses bonnes idées peuvent être contreproductives. Le curage n’est rien d’autre qu’un creusement du lit, susceptible d’accélérer les écoulements et d’avoir des effets plus désastreux en aval.Lire l’intervention d’Alix Téry-Verbe.RÉACTION AU VŒU DU FN INTITULÉ "MA RÉGION SANS MIGRANTS"Ce vœu proposé par le Front National a rappelé que ce parti, même s’il se dote d’un vernis de respectabilité, reste nourri par le rejet de l’autre et recherche sans arrêt la division. A contre-courant de cette proposition honteuse, le groupe écologiste serait favorable à l’adoption d’une charte pour que notre région accueille dignement des réfugiés. On pourrait l’appeler "Ma Région accueille des réfugiés !".  Lire l’intervention de Charles Fournier. …