Accueil Actions et Expressions L’improbable projet d’une gare TGV au milieu des champs dans le sud de l’Eure-et-Loir

L’improbable projet d’une gare TGV au milieu des champs dans le sud de l’Eure-et-Loir

Ce matin, en commission permanente du Conseil régional, les élus écologistes ont été les seuls à refuser d’entretenir le mythe d'une nouvelle gare TGV dans le secteur d’Arrou-Courtalain, les autres groupes ayant approuvé une convention de financement par l’Etat de d’études préliminaires à hauteur de 600 000 euros.

Lors de l’adoption du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020, les écologistes avaient déjà dénoncé l’introduction in extremis, à l’initiative du député Philippe Vigier, d’une ligne destinée à financer ce vieux projet de création d’une gare TGV dans le sud du département d’Eure-et-Loir, près de la bifurcation des lignes à grande vitesse menant vers le Sud-Ouest pour l'une, vers la Bretagne pour l'autre.

Dans quelques mois, ces deux LGV seront prolongées jusqu’à Bordeaux et jusqu’à Rennes, pour un coût total de plus de 12 milliards d’euros. Tout cela pour faire arrêter les TGV en pleine campagne ?

Le groupe écologiste rappelle que la politique du tout-TGV, imposée sans débat en France depuis plus de trente ans, a eu pour conséquence une dégradation du service rendu sur le réseau classique, celui des trains du quotidien. Notre groupe salue donc le financement en parallèle, à hauteur de 400 000 euros, d’études relatives à l’avenir des lignes ferroviaires classiques qui desservent l’Eure-et-Loir, en particulier Chartres-Courtalain, afin de mettre en avant les conditions techniques et financières de leur optimisation future.

Cela ne fait peut-être pas autant rêver qu’un TGV, mais il nous semble y avoir aujourd'hui une priorité absolue à s’occuper des trains du quotidien. Ce que les citoyens attendent, ce sont une desserte plus fine des territoires, la ponctualité des trains, une qualité de service retrouvée.

 

Charles Fournier,

président du groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire,

 

Estelle Cochard,

conseillère régionale élue d’Eure-et-Loir,

 

Benoît Faucheux,

représentant du groupe écologiste au sein de la commission « transports »