Accueil Les 9 élu-es du groupe écologiste Benoît Faucheux Aides économiques et transition écologique

Aides économiques et transition écologique

Intervention de Benoît Faucheux

 

Monsieur le Président, cher(e)s collègue(s), comme l’a souligné Michelle Rivet, ce rapport comporte des avancées en matière de transition écologique, dont il faut se réjouir, mais qui malheureusement ne sont pas encore tout à fait à la hauteur des enjeux climatiques et environnementaux.

Cette orientation n’est pas nouvelle dans notre région. Elle a été amorcée dès la création du pôle d’efficacité énergétique, par l’accompagnement des entreprises pour les aider à réduire leur consommation d’énergie et en partenariat avec l’ADEME. En aidant les entreprises volontaires à réduire leur consommation d’énergie, nous avons montré que l’écologie faisait progresser l’économie, et inversement. Par la suite, les actions volontaristes des Chambres Consulaires, mais aussi de nombreux acteurs comme Envirobat ou le pôle INPACT, ont permis d’élargir l’action aux autres champs de l’environnement comme la biodiversité, l’air, le climat.

Dans le précédent mandat, la mise en place d’un appel à projets sur l’économie circulaire avec l’ADEME a permis de soutenir l’évolution d’entreprises pour qu’elles produisent moins de déchets, ou que leurs déchets soient réintroduits dans des cycles de production comme matière première.

Nous devons maintenant franchir une nouvelle étape de la transition écologique. Il s’agit de permettre à tous les acteurs économiques de conjuguer ensemble économie, social et environnement. La performance économique seule, si elle est au détriment du social ou de l’environnement est non seulement négative pour la société, mais souvent se retourne contre l’entreprise en question. Plutôt que d’opposer les différentes dimensions, il nous faut aider les entreprises à les conduire de front. C’est la vision de l’entreprise citoyenne qui est la ligne directrice de notre SRDEII, que nous commençons à mettre en œuvre.

Pour cela, Michelle Rivet l’a indiqué, nous nous réjouissons que l’ambition énergétique pour les bâtiments de service soit la même que dans les CRST, mais nous regrettons que l’ambition pour la construction de bâtiments neufs dans le tourisme ait reculé.

La bonification des aides pour tout projet permettant un progrès social ou environnemental va aussi dans le bon sens.

Et enfin, la mise en place d’un groupe de travail au sein de Dev’Up sur la transition écologique permettra de structurer une offre d’accompagnement des entreprises dans leur transition écologique.

Lorsque cet accompagnement sera structuré et accessible pour toutes les entreprises de la région, nous pourrons créer les contrats de transition écologique de l’économie, proposé, dans notre contribution au SRDEII. Ces contrats entre la Région et une entreprise, un groupe d’entreprises, une branche professionnelle…identifieront les actions de transition écologique. Pour les mettre en œuvre, nous avons besoin de nouvelles ressources. Les associations de collectivités, dont Régions de France demandent l’affectation aux Régions et aux Intercommunalités d’une part de la fiscalité existante, la Contribution Climat Energie et la Taxe Générale sur les Activités Polluantes.